L'ROUCHI POU L'Z'INFANTS; LE ROUCHI POUR LES ENFANTS

 

Cliquez ichi pou acouter l'cat juer l'Ode à la joie !

  

 

 

Ch'page chi, alle est faite pou les taïons, les taïonnes, les parints, les maîtes d'écoles ...J'in passe et des meilleux,  qui voudrotent bin  que l'z'infants, i seuchent incore parler l'viux langache du Nord de l'France, chti qui déquind de l'langue d'Oïl, el'Picard, el'rouchi, el'ch'ti... Bref, el'patois, comme in dit par ichi.L'page, alle s'ra arnouv'lée d'timps in timps. Des fos, vous y trouv'rez un poème, des fos, cha s'ra eune canchon, et i'ara toudis l'traduction, pou bin tout comprinde.

Cette page-ci est faite pour les grands parents, les parents, les enseignants...J'en passe et des meilleurs, qui voudraient que les enfants sachent encore parler l'ancien langage du Nord de la France, celui qui descend de la langue d'Oïl, le picard, le rouchi, le Ch'ti...Bref, le patois, comme on dit par ici. Cette page sera renouvelée de temps en temps. Parfois, vous y trouverez un poème, parfois, ce sera une chanson, et il y aura toujours un glossaire, afin de bien tout comprendre.

EUNE BONNE LECTURE !!

 

L’ARONDIELLE (l'hirondelle)

 

Quind l’arondielle arvient dins s’nid,

Ch’est que l’printemps, i-a fait sin lit.

Mais que l’voïache, i-a été long,

Pou qu’alle puche (qu'elle puisse) artrouver s’maison !

Achteure, la v’là chi fin bénache (bien, heureuse, satisfaite).

Pourtant, alle a core ed’l’ouvrache.

Avec de l’tierre et pis de l’iau,

Alle va bâtir un vrai catiau (catiau),

Bin doux, et pis surtout bin caud,

Pou y éléver tous ses tiots.

Mi, in m’a dit qu’alle porte bonheur,

A ch’ti qui li prête es’demeure,

Un tiot indrot bin à l’coïette (confortable),

Pou y installer s’masonnette.

Cha, ch’est p’tête des carabistoules,

Mais comme disot Marie-Toutoule,

Pou ti vir c’que t’réserve el’ciel,

T’as foque à r’vettier (regarder)l’arondielle,

Et à busier (réfléchir) chu ches mots là :

 

Puss’ qu’alle vole bas, puss’ qu’i pleuvra !

 

Sous-pages :

×